HARMONICA DIATONIQUE

HARMONICA DIATONIQUE

Biographie

 

PML

C'est la télévision et les films américains de cow-boy qui m'ont donné le goût, je devrai plutôt dire la passion, de l'harmonica. J'ai commencé par en trouver un en plastic dans une pochette surprise. Puis j'ai acheté un petit harmonica d'une dizaine de centimètre dont il m'a été impossible de tirer quoi que ce soit. Décourageant !

 

Mais le virus était inoculé et un peu plus tard avec les modestes gains d'un petit boulot de vacances, je me suis offert un beau chromatique, un Larry Adler de 12 trous.

 

C'est ce chromatique qui m'a accompagné pendant toute mon adolescence. Pendant mon service national pas d'harmonica mais j'ai pu apprendre à gratouiller quelques accords sur une guitare.

 

Retour à la vie civile, fiançailles, mariage, boulot, foyer et le chromatique rejoint un tiroir dont il ne sortira que 27 ans plus tard.

 

A l'approche de la cinquantaine voilà pas que mon coeur cesse de battre. Après ce genre d'aventure, le moral en prend un sacré coup et le passage à vide qui s'en suit me voit tout désoeuvré. Un peu par hasard je ressors mon vieux chromatique.

Vingt sept année de corrosion ont eu raisons de ses lamelles. Madame, pour m'aider à remonter la pente m'en offre un autre.

 

Un peu par hasard encore j'assiste à un spectacle de JJ Milteau et, surprise, il joue de ce petit harmonica dont je n'ai pas su tirer le moindre petit enchainement de notes. Je me dis que si lui y arrive, je dois pouvoir y arriver aussi.

 

J'achète donc un Marine Band et ..... rien ! Je n'y arrive pas.

 

Grand renfort de documentation sur tous supports et il me faudra presque cinq années pour commencer à maitriser. Quelques petits concerts, souvent en solo sur des playbacks, l'aventure d'un premier CD, quelques expériences ça et là, bref je suis de plus en plus amoureux de ce petit compagnon.

 

L'harmonica va me permettre de faire des tas de rencontres et me donner beaucoup d'opportunités. Citons en quelques unes parmi les plus exceptionnelles : un tango dans un vieux troquet de Buenos Aires, un boeuf au Buddy Guy Legend à Chicago, un Ave Maria dans une église troglodyte en Cappadoce, un coup de main à un bluesman de trottoir à San Sebastian, il ne fait pas recette mais, comme par miracle, l'harmonica fait tomber les pièces dans son chapeau..... Toujours la joie de jouer.

 

Entre temps je me lance dans le bricolage des harmonicas. Je ne sais plus combien me sont passés entre les mains, combien j'en ai modifié, combien d'expériences bizarres j'ai pu faire,  combien j'en ai réglé ou sauvé pour des copains allant jusqu'à prélever une lamelle sur l'un pour en dépanner un autre.

 

Me vient ensuite l'envie de faire un second CD (celui que je propose ici) mais tout seul à la maison, de A à Z. Comme je le dis ailleurs j'aime le blues et j'aime le jouer sur mes harmonicas mais je trouve dommage de cantonner le diatonique au blues. Sa sonorité exceptionnelle donne de l'âme dans des tas de mélodies de tous genres.

 

Plusieurs petits groupes depuis, plusieurs concerts, de nombreux boeufs.

 

Voilà, les tempes grisonnent de plus en plus mais la passion est toujours jeune.

 

C'est une petite gamine qui avait pris l'habitude de m'appeler Mister Leclerc. C'est en souvenir que j'ai choisi ce pseudo.

PML

valise 1.jpg

à la maison en ce moment, avec différents accordages

 



16/09/2015