HARMONICA DIATONIQUE

HARMONICA DIATONIQUE

Les altérations "valvées"

PML

Une troisième technique d'altération s'obtient à l'aide de petites languettes de plastique que l'on colle sur les fentes des notes aiguës à hauteur du rivet de fixation de la lamelle. Ces lamelles de plastique sont appelées "valves" en anglais et pour faciliter les choses je parlerai donc d'altérations "valvées".

 

Il s'agit ici d'interdire, à l'aide des valves, à l'air de sortir par la lamelle aiguë lorsque l'on sollicite la lamelle grave (à l'inverse des overblows/draws).

On constate alors que la lamelle grave peut produire un son encore plus grave que sa note naturelle.

 

 

vlv.jpg

 

La valve (en blanc) bloque la sortie de l'air (ici quand on souffle) et, alors, on peut faire descendre le son de la lamelle grave.

 

Notre petit schéma explique bien le sens de l'altération.

 

vlv2.jpgOn voit de suite que les altérations "valvées", tout comme les altérations traditionnelles, ont comme résultat de faire baisser le son de la lamelle sollicitée. Il y a donc une homogénéité dans la technique de jeu.

 

Disons le de suite, overblows/draws et altérations valvées sont incompatibles :

 

comp ovb-vlv.jpg


Si on souffle dans le trou 4 pour produire un overblow, l'air doit absolument sortir par la lamelle de RE. Ceci sera impossible si une valve obstrue la fente de cette lamelle de RE.

Si on souffle le MI du trou 5, toujours à cause de la valve, l'air ne pourra pas sortir par la lamelle de FA et la note de MI va descendre jusqu'au MI bémol.

Les valves souffrent d'une mauvaise réputation souvent due à l'ignorance.

Il y a dans dans le power-point un comparatif entre les overblows/draws et les altérations valvées qui sommes toutes sont assez voisines tant en justesse de note et stabilité ou qu'en fiabilité. Mais j'ai trouvé que les altérations valvées étaient plus faciles à acquérir.

 

 

Fonctionnement de la valve :

 

fonct vlv.jpg

La valve est disposée au dessus de la fente de la lamelle aiguë et à l'opposé de celle-ci bien sûr. Le souffle (dans cet exemple) va faire vibrer la lamelle soufflée et plaquer la valve sur la fente de la lamelle aspirée qui sera alors étanche. A l'aspiration la valve se soulève et la lamelle aspirée peut vibrer librement.

 

Emplacements des 10 valves :

 

Puisqu'il ne s'agit que de produire les 6 notes manquantes auxquelles les altérations traditionnelles ne donnent pas accès, seulement 6 valves seraient nécessaires. Mais vu que celles-ci influent sur le rendement sonore de l'harmonica c'est toutes les fentes de toutes les notes aiguës des 10 trous qui recevront une valve.

 

Le niveau sonore moyen d'un diatonique semi-valvé est sensiblement plus élevé que sans les valves. Celles-ci influent aussi sur la "rondeur" du son produit qui sera moins "crunchy".

 

20 notes, 10 valves, on parlera d'harmonica semi-valvé.

  pos vlv.jpg

 

 



28/08/2015